Visitez nos partenaires: Zen meditation, 47 ronin
Musashi Miyamoto
Learn Japanese with JapanesePod101.com
Navigation
Partager...
47 Ronin Zen meditation

Début de la vie de Musashi.

le développement d'un jeune homme pas comme les autres.

Les détails concernant la vie du légendaire samouraï Musashi Miyamoto sont difficiles à vérifier. En effet, Musashi a seulement laissé, après sa mort, des documents écrits liés à la technique et à la stratégie de l’art du sabre Japonais, le Kenjutsu.

Mais Musashi Miyamoto a laissé peu d’informations sur lui-même. Cependant, la plupart des historiens japonais s’entendent néanmoins sur le fait que Miyamoto Musashi est né autour de 1584 (Année du Singe dans l’astrologie chinoise), ce qui équivaut à une période de turbulences et de guerre civile durant laquelle les chefs de guerre luttaient pour la suprématie du territoire japonais.

Musashi Miyamoto est issu d'une famille de samouraï et serait né dans le village Miyamoto, dans la province de Harima. Son nom complet était Shinmen Musashi Fujiwara Kami no Genshin ; son nom d'enfance aurait été Shinmen Takezo, mais personne n’en est certain.

À l’âge adulte, Musashi choisît lui-même son nom, inspiré de la dénomination de sa ville natale, le village Miyamoto.

Le père de Musashi était un samouraï nommé Shinmen Munisai, un sabreur accompli, expert en Kenjutsu (l’art du sabre) et Juttejutsu. Musashi Miyamoto apprit en bas âge l’art du kenjutsu grâce à son père et selon la tradition dans les familles de samurai.

Le grand-père paternel de Musashi s’appelait Hirata Shogen : il était vassal du seigneur Shinmen Iga no Kami, de la province de Mimasaka.

La mère de Miyamoto Musashi est décédée peu après la naissance de ce dernier ; il a alors été élevé par sa belle-mère, une femme nommée Toshiko dont on sait très peu de choses.

Lorsque son père divorça, Musashi fut envoyé chez oncle Dorin, un moine du temple Shoreian, pour y être éduqué. Pendant son séjour au monastère, en compagnie des moines, Musashi apprit les bases du bouddhisme zen ; il y apprit également à lire et à écrire.

Munisai était un homme très dur, strict et exigeant, notamment envers son fils. Leur relation était tumultueuse et il manifesta peu d’amour envers le jeune Musashi. On ne sait pas avec certitude si son père est mort ou s’il a abandonné Musashi.

Certains historiens pensent que Shinmen Munisai a été tué lors d'un duel à mort face à un sabreur du nom de Ganryu Yoshitaka. Par contre, ce dont on est certain, c’est que Musashi s’est retrouvé seul vers l’âge de 9 ou 10 ans.

Sur la base d’informations personnelles données par Miyamoto Musashi dans son «Livre des Cinq Anneaux", le Rin No Sho Go, Musashi afffirme qu'il a eu son premier duel à l'âge de treize ans. Son adversaire était un samouraï de la province de Tajima, un sabreur de l'école de Kenjutsu Shinto Ryu, un homme nommé Arima Kibei. Quelques secondes après le début du combat, Musashi projeta Arima au sol et le frappa avec son bokuto (sabre en bois, également connu sous le bokken). Arima Kibei mourut en vomissant du sang.

Musashi quitta le temple entre l’âge de 16 et 20 ans (les informations à ce sujet ne sont pas précises), pour parfaire sa technique Kenjutsu ainsi que ses compétences avec le Katana, répondant ainsi à son ambition de devenir le plus grand sabreur du Japon.